Mardi 28 septembre 2021, à 17h30, Yannick Jadot a été désigné candidat de l'écologie pour l'élection présidentielle de 2022. Retrouvez l'intégralité de son discours à cette occasion. 

"Merci aux plus de 120 000 Françaises et Français qui se sont inscrits à cette primaire pour faire gagner l’écologie en 2022.

Merci à vous : dans cette période troublée où certains voudraient nous enfermer dans de faux débats

Vous avez dit STOP !

Vous avez sifflé la fin de la récréation, et vous nous avez confié la seule mission qui vaille :  être à la hauteur du dérèglement climatique et du chaos social auxquels nous devons faire face.

Quand la planète brûle avec les méga feux, qu’elle coule sous les inondations… Vous nous demandez de résister pour que la France que nous chérissons se saisisse des véritables combats !

Pour que notre France, des villages aux banlieues, des petites aux grandes villes, ne sombre pas moralement.Vous pouvez compter sur nous. Nous serons là pour défendre une planète vivante où il fait bon vivre, en harmonie.

Sandrine, Éric, Delphine, nous avons démontré pendant cette primaire qu’il était possible de donner à voir un autre monde, qu’il était possible de débattre de fond, des vrais sujets.

J’appelle au rassemblement des écologistes, au dépassement du pôle écologiste pour que nous allions ensemble jusqu’à l’Élysée, jusqu’à l’assemblée nationale, pour une nouvelle pratique du pouvoir au service des citoyennes et citoyens.

Oui, il est temps de tout changer. C’est dans la clarté du nouveau projet de société écologiste que nous allons y parvenir !

Nous sommes toutes et tous concernés par les chocs climatiques, l’effondrement du vivant, les pandémies et les maladies chroniques liées aux pollutions et à la malbouffe.

J’appelle ce soir à nous rejoindre les humanistes et les progressistes, celles et ceux qui déjà innovent, agissent, dans les fermes, les services publics, les entreprises, les centres de recherche, les associations et les collectivités.

Je les appelle à transformer, avec nous, la résignation en mobilisation, la colère en action, l’espoir en victoire !

Chers compatriotes, l’écologie que nous allons porter avec vous, pendant cette campagne présidentielle, est une écologie de l’action, une écologie de solutions.

Il est hors de question de nous résigner à un énième quinquennat de renoncement climatique, de régression sociale et d’affaissement démocratique.

Un quinquennat à préférer les lobbys à la protection du climat et de la vie animale, un quinquennat à enrichir les plus riches, au détriment de tous les autres.

Un quinquennat de trop à nous diviser, à monter les Français les uns contre les autres, les travailleurs pauvres contre les chômeurs, le privé contre le public, les ruraux contre les quartiers populaires.

Nous le savons : Le statu quo, c’est la promesse du chaos !

Ce statu quo, ce sont les désordres écologiques, sanitaires, sociaux, économiques, de plus en plus violents, de plus en plus dramatiques, des désordres qui gangrènent notre cohésion et notre pacte républicain.

Nous en avons pleinement conscience aussi : pour retrouver de la stabilité et de la sérénité, pour protéger notre patrimoine naturel et culturel, notre patrimoine social et économique, pour conserver nos terroirs et tout ce qui fait de la France un pays extraordinaire, il nous faudra engager de profondes transformations pour sortir de la prédation, de la pollution, du gaspillage et du jetable.

Plus que jamais, notre pays doit retrouver l’envie et le plaisir d’être ensemble.

Liberté, égalité, fraternité, démocratie, citoyenneté, ne sont pas une langue morte.

C’est une langue vivante, ce sont des mots d’une formidable jeunesse, des actes d’audace et de courage.

La France n’est pas un musée, elle n’est pas une commémoration. Être français ce n’est pas se rétrécit sur une identité figée, fantasmée, régressive.

Être français, c’est avoir les pieds sur Terre, dans la terre, attaché à nos territoires, en gardant toujours le regard fixé sur l’horizon, sur l’Europe, sur l’universel.

C’est se retrousser les manches et se serrer les coudes pour nous projeter, ensemble, vers une société solidaire, où chacune, chacun a sa place.

C’est aborder l’avenir avec confiance et regarder notre histoire avec lucidité, pour s’inspirer de ses plus belles pages et tirer les leçons des plus sombres.

Être français c’est faire République !

Et oui, nous tiendrons la promesse républicaine, pour qu’enfin, toutes et tous, se voient garantir une citoyenneté pleine et entière.

La République écologique, c’est le grand retour des services publics.

Les services publics, c’est notre bien commun, c’est la République en actes. C’est le patrimoine de celles et ceux qui n’en ont pas.

C’est la garantie concrète de justice et d’égalité : éducation, santé, justice, sécurité.

Notre République n’a pas besoin du retour du service militaire, elle a besoin du retour des services publics !

Mesdames, messieurs, le prochain quinquennat sera celui de l’action pour retrouver la maîtrise de nos vies. Avec vous, grâce à vous, je serai le Président du climat.

Notre présidence, ce sera une présidence qui agit immédiatement. Dès notre arrivée au pouvoir, nous conditionnerons chaque politique publique, chaque euro d’argent public au climat, à la justice sociale, à l’égalité femme homme.

Fini les politiques publiques qui subventionnent les énergies fossiles plutôt que les énergies renouvelables et l’isolation de nos logements.

Demain, nous relocaliserons les entreprises et l’industrie autour de l’innovation et des forces vives de nos territoires !

Nous engagerons la reconquête de notre souveraineté alimentaire, sanitaire, énergétique, numérique, industrielle, et donc démocratique, dans une Europe enfin fière d’être un continent social.

Fini les politiques publiques qui privilégient l’usage des pesticides à l’agriculture biologique. Demain, nous engagerons la sortie de l’élevage industriel, qui maltraite les animaux, fait disparaitre les paysans et pollue l’environnement.

Nous installerons des dizaines de milliers de jeunes en agriculture, avec des revenus décents, dans le respect des animaux et de la nature, pour produire une alimentation saine et savoureuse.

Finies les politiques publiques complaisantes vis-à-vis des multinationales qui placent leurs profits dans des paradis fiscaux, rémunèrent largement leurs actionnaires tout en licenciant leurs salariés.

Nous instaurerons un Impôt de solidarité sur la fortune qui prendra en compte l’empreinte carbone des patrimoines financiers : c’est l’ISF climatique.

Nous revaloriserons les salaires dans le public comme dans le privé, en dégelant le point d’indice et en conditionnant les aides aux entreprises à l’engagement de négociations salariales et à un plan « santé au travail ».

La priorité ira aux 5 millions de salariés dits de deuxième ligne, les caissières, les chauffeurs-livreurs, les femmes et les hommes de ménage, les métiers de l’alimentaire, les aides à domicile

Toutes celles et ceux qui ont tenu la société pendant la pandémie et que ce gouvernement a déjà renvoyés à la précarité, à l’invisibilité et à l’ingratitude sociale.

Oui, l’écologie c’est l’emploi. Les mêmes qui ont financiarisé l’économie, qui concentrent les profits, détruisent le droit du travail et spéculent sur la destruction de la planète sont ceux qui détruisent l’emploi.

Face au capitalisme de surveillance et de plateforme, face à cette économie punitive, nous allons redonner du sens au travail, à l’entreprise et à l’économie. Nous allons reprendre le contrôle sur ce qui nous concerne.

Nous allons transformer notre combat pour le climat en emplois de qualité ! L’écologie c’est le pouvoir d’achat.

Les Français subissent depuis trop longtemps l’explosion des dépenses contraintes : l’énergie, le logement, les transports, l’alimentation.

En investissant dans le logement social, dans les transports collectifs, dans l’isolation des logements, en rendant celle-ci sans charges pour les familles les plus vulnérables, en rendant obligatoire le forfait mobilité durable et en augmentant le chèque énergie, en modulant la TVA pour favoriser les produits réparables et recyclables plutôt que le gaspillage et l’obsolescence programmée, en instaurant un revenu citoyen dès 18 ans, nous rendrons du pouvoir d’achat aux Français et nous éradiquerons la pauvreté.

Nous réparerons nos services publics, notre joyau républicain. Nous travaillerons avec les actrices et les acteurs de ces services, avec leurs syndicats, avec les parents, les patients, les usagers et les victimes pour renforcer l’école, l’hôpital, le commissariat, la gendarmerie, le tribunal ou la caserne de pompiers, pour les faire entrer pleinement dans le 21ème siècle.

Car nous agirons avec les Français.

Puisque nous ne pouvons plus transiger avec le climat, avec le vivant, à chaque fois, dans chaque secteur, nous trouverons le chemin commun qui fédère les énergies, mobilise, rassemble, protège les plus fragiles et les plus inquiets.

Nous construirons les nouvelles protections sociales avec les salariés, nous ferons la transition agricole avec les paysans, nous transformerons l’économie avec les entreprises, nous redonnerons vie à la démocratie avec les citoyen-nes.

Vous l’avez compris, notre présidence, c’est une présidence qui fera confiance aux forces vives de notre pays.

Demain nous rendrons le pouvoir aux Françaises et aux Français ! Nous mettrons votre créativité et votre intelligence collective au cœur de l’Etat et de la démocratie.

Avec vous, nous ne perdrons pas un jour pour agir !

Vous le voyez déjà, la campagne présidentielle promet d’être dure, brutale. Trop de candidats privilégient l’invective à l’argument, le mensonge à la complexité de la réalité, la disqualification au respect de l’autre.

Dans la campagne qui vient, nous ne céderons pas à l’extrême-droite le choix du terrain sur lequel se jouera l’élection. Car ce n’est pas qu’une élection présidentielle qui va se jouer dans moins de 200 jours.

C’est l’avenir de notre pays, des femmes et des hommes qui y vivent, et de nos enfants. C’est le choix des valeurs que nous voulons leur transmettre qui s’y fera.

C’est l’état dans lequel nous allons leur laisser l’air, l’eau, les prairies, les forêts, les littoraux, les fleuves, les montagnes et les océans qui va être décidé. C’est notre destinée commune que nous allons choisir

J’ai bien constaté la jubilation morbide qui consiste à mettre en scène jusqu’à la nausée des concepts qui font régresser et rétrécir la France.

J’entends l’injonction permanente à devoir réagir à ces idées qui sentent le cadavre.

Mais je ne m’y résoudrais pas. Parce que nous valons mieux que ça, que la France, notre France, est plus forte, plus belle, plus fière que leurs délires identitaires et leurs nostalgies régressives.

Le projet écologiste se situe du côté du vivant, du beau, du plaisir, de l’espoir.

L’écologie est le projet politique qui peut fédérer nos aspirations à plus de justice dans un monde de plus en plus injuste.

C’est le projet que je vous propose pour reprendre le contrôle sur ce dont dépend notre subsistance.

L’écologie est un projet d’émancipation, c’est un projet de libertés individuelles et collectives.

Reprendre le contrôle sur la mondialisation, sur l’explosion des inégalités, sur notre avenir, sur la marche du monde, sur l’économie devenue folle et punitive, sur nos vies.

Chers compatriotes, je veux conclure en m’adressant à la jeunesse. Oui à vous les jeunes. Vous qui avez marché pour le climat, contre le racisme, contre les violences faîtes aux femmes, contre la souffrance animale.

Vous les oubliés du « quoiqu’il en coûte », qui devez parfois faire la queue pour un repas gratuit. Vous qui subissez l’université précarisée, la recherche sacrifiée.

Vous qui habitez dans les quartiers populaires, les campagnes et l’outre-mer oubliés par la République.

Ne vous laissez pas déposséder de votre destin. Parce que c’est votre présent et votre futur qui se jouent aujourd’hui.

Emparez-vous de cette campagne présidentielle.

Vous nous offrez votre énergie, vos engagements, votre créativité, votre diversité, votre soif de vie.

Nous vous devons l’écoute, le respect, nous vous devons une planète protégée, une société de justice, un avenir bienveillant !

Toutes générations rassemblées, nous allons apaiser, réparer et reconstruire la France parce que nous l’aimons. Merci !

Vive l’écologie, vive la République, vive la France ! "