Mettre l’école au cœur de la transition 

 

Après des années de management brutal et autoritaire, nous rétablirons une école qui prend soin de tous, enfants, personnels de l’éducation nationale et parents d’élèves. 

 

Le premier temps sera celui de la réparation. Nous restaurerons la considération apportée aux enseignants, ainsi qu’à tous les agents des services publics de proximité. Ils seront revalorisés dans le cadre d’une approche globale qui intègrera leurs missions, leurs conditions de travail, et leurs droits à retraite. Des heures de concertations seront intégrées dans le service actuel des enseignants : elles seront consacrées au travail en équipe, à la construction de projets communs avec les partenaires de l’école, à l’attention à l’élève et aux familles.

 

Nous lancerons dès le début du mandat des Assises de l’Ecole afin de rénover son pacte avec la Nation. Elles permettront une large concertation entre tous les acteurs : professeurs, parents, élèves, élus et population. 

 

Notre objectif premier sera de rendre notre système scolaire plus égalitaire, en passant d’une école du tri à une école du soin et de l’émancipation, garantissant l’égalité des droits et de l’accès au service public. Le financement de l’école primaire sera porté au moins à la moyenne des pays de l’OCDE. Des créations de postes seront mises en œuvre dans tous les secteurs prioritaires. Des indicateurs de mixité seront créés qui concerneront tous les établissements, publics et privés. 

 

L’enseignement à la transition écologique sera généralisé à tous les niveaux, du primaire au supérieur. Les enseignements pratiques et techniques ainsi que les projets collectifs seront mis en avant et valorisés dans les cursus. L’engagement des élèves et des équipes éducatives dans la transition écologique et sociale sera favorisé par le développement d’activités pratiques en lien avec les partenaires de l’école.

 

Les équipes éducatives bénéficieront de plus de pouvoir d’action et de marge de manœuvre dans les programmes pour s’adapter aux réalités locales. Les élèves à besoins éducatifs particuliers seront mieux pris en charge par le renforcement des liens avec les institutions spécialisées. Un service public du périscolaire sera créé qui travaillera en priorité sur le lien avec les familles et l’accompagnement des élèves.