Les basculements que nous vivons s’accélèrent. Cet été fut plus qu'un avertissement : le début d'un monde nouveau.

L’Amérique du Nord en proie aux chaleurs extrêmes et aux incendies géants ; l'Allemagne, la Belgique, la Chine sous les eaux ; les forêts du Var dévastées par les flammes. Les conditions mêmes de notre existence sont bouleversées et les menaces s’accumulent : pandémies, chaos climatique, extinction des espèces, guerres et déplacement de population.

Longtemps, les écologistes furent des lanceurs d’alerte. Certes, après plusieurs décennies de lutte, la bataille des idées a été gagnée : plus personne ou presque, en France, ne nie la pertinence de nos combats. Mais nous sommes désormais au pied du mur. Les expert.e.s du Giec nous donnent 10 ans pour transformer en profondeur nos politiques publiques. Il est impératif d’agir sans attendre. Nous avons conquis des villes, nous avons fortement progressé lors des élections européennes et des élections régionales. Pour la première fois, nous sommes en capacité de gagner une élection présidentielle. Ne manquons pas cette chance !

Je vous le dis : la France ne peut se permettre un nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron, qui est un quinquennat perdu pour l’environnement et pour la justice sociale. Ses promesses furent nombreuses, ses renoncements plus nombreux encore : loi climat au rabais, soumission aux lobbies du nucléaire et de l’agriculture productiviste… Politique qui favorise toujours les plus aisés au détriment des plus pauvres - suppression de l'ISF, réformes injustes de la retraite et de l’assurance chômage. Ce n’est plus acceptable.

Face à ces choix délétères, je suis convaincu que l’écologie peut gagner en convainquant au-delà de sa base, en rassemblant une majorité des françaises et des français. Ce que nous proposons, ce sont de nouvelles alliances entre les métropoles, les villages, l’outre-mer ; de nouvelles alliances au sein de l’Europe. Ce que nous proposons, c’est de raviver la promesse républicaine de liberté, d’égalité et de fraternité. Car il est plus que temps d’intervenir pour la France des quartiers oubliés et des campagnes délaissées. Plus que temps de défendre les travailleurs et travailleuses de première et deuxième lignes. Nous ne pouvons plus tolérer les inégalités entre les hommes et les femmes et nous les combattrons. Nous mettrons un terme à la précarité de nos jeunes en créant un revenu citoyen dès l’âge de 18 ans. Nous mettrons fin au présidentialisme de la Vème République en musclant la démocratie partout : sur les territoires, à l’Assemblée Nationale ou dans les entreprises.

Nous lutterons évidemment contre les pollutions qui détruisent notre environnement en n’investissant plus un centime d’argent public dans une entreprise qui ne respecte pas les exigences climatiques. Nous lancerons un grand plan d'investissement de 50 milliards d'euros par an pour la transformation de l'économie du carbone, la rénovation thermique des logements, l'agriculture paysanne, les mobilités douces et peu polluantes, l’économie circulaire qui balaye le gaspillage, en favorisant les entreprises à l'échelle locale.

Oui, l’écologie va convaincre car elle propose un nouveau pacte social, économique, environnemental, et démocratique. Elle propose un projet enthousiasmant !

Aujourd’hui notre pays est angoissé. Il y a de la peur. De la colère. Mais ces peurs et ces colères, si nous devons les entendre, si nous devons parfois les partager, nous ne devons jamais les instrumentaliser. Affirmons-le : la responsabilité de l’extrême droite, de la droite et des macronistes est lourde. Leur logique est de transformer les peurs et les angoisses en panique identitaire - opposer les travailleurs pauvres, les chômeurs, opposer les urbain.e.s et les ruraux, opposer le public et le privé, opposer les français.e.s issus d’une immigration récente et ceux qui ne le sont pas.  

Face aux agitateurs et agitatrices  de peur, face aux manipulateurs et manipulatrices de haine, nous serons des semeurs d’espoir, des semeurs de civilisation. Oui, nous allons réconcilier les Françaises et les Français autour d’un grand et très beau projet. Car en parlant d’écologie, nous défendons le beau qu'il y a en chacune et chacun de nous. Nous défendons l’harmonie des humains avec la nature. Nous défendons l’harmonie entre les humains. L'écologie, c'est une vision positive de la société, de la personne et de l'humanité. L’écologie c’est aussi une promesse de liberté. Liberté d'être qui l'on veut, liberté d'aimer, liberté d'habiter une terre habitable, liberté de vivre en bonne santé, liberté de s'éduquer et d’accéder à la culture, liberté de croire ou de ne pas croire. Liberté de voir grandir ses enfants avec sérénité dans le monde qui vient.

Chers amies et amis, nous avons la chance historique de gagner l'élection présidentielle, nous avons la chance historique de gagner les législatives, alors prenons cette chance ! Transformons ce grand espoir en réalité.

Yannick Jadot