Réorienter les mobilités

La vente de voitures diesel et thermiques classiques sera interdite à partir de 2030. Nous ne nous résignons pas aux 67 000 morts prématurées liées à la pollution de l’air. Nous ne nous résignons pas non plus à la disparition des groupes automobiles français et européens, faute d’anticipation des exigences sanitaires et climatiques et des évolutions technologiques et sociétales en matière de mobilité.

Le plan de transition automobile est bâti avec les constructeurs, les équipementiers, les salarié-e-s, les collectivités, les consommateurs et les associations. Un bonus écologique est accordé à l’achat ou à la location de véhicules d’occasion à basses émissions.

Les Zones à Faibles Emissions sont généralisées au-delà des zones urbaines actuelles, d’ici à 2025 pour le diesel et d’ici à 2030 pour l’essence. L'utilisation de voitures en libre-service, la mise à disposition de véhicules électriques par les employeurs-ses, la généralisation du co-voiturage, le «leasing» pour les voitures basses émissions, sont encouragés.

Nous investissons sur les trains du quotidien et les gares de proximité. Nous instaurons un cadre favorisant le report des modes de transport depuis la route vers le fret ferroviaire et fluvial pour réduire de 50 % les émissions du transport logistique d’ici à 2030.

RENDRE LA RÉNOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS ACCESSIBLE À TOUS

Indispensable à la transition écologique, la rénovation thermique des logements est une opération très difficile à réaliser pour les ménages à faible revenu, qui occupent 40% des  habitations énergivores, soit 1,7 million de logements.

Dans le cadre de la refonte des certificats d'économie d'énergie, les programmes de soutien à des achats d'équipements sont remplacés par une aide aux rénovations globales des immeubles. En contrepartie de cette aide, les ménages concernés doivent consommer de l'énergie renouvelable.

Les rénovations globales des passoires thermiques sont obligatoires en cas de changement de propriétaire. Afin de les guider dans leurs choix, les ménages sont accompagnés par un service public de l'efficacité énergétique prodiguant des conseils et organisant l'amélioration de l'empreinte environnementale des bâtiments et des mobilités de leurs territoires.