4/ Tenir la promesse républicaine

La République et sa promesse de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, de protection et d’émancipation individuelle et collective, ne peut se fondre dans la «Start-up nation». Ses territoires ruraux et populaires,ses villes petites et moyennes ne peuvent être renvoyés au ruissellement des grandes villes comme ses «pauvres» et les classes moyennes sont renvoyés au ruissellement des plus riches. Les divisions, les replis et la haine prospèrent là où la puissance de l’Etat a failli ou disparu.

Lancement du grand chantier de la rénovation et du renforcement des services publics

La crise a rappelé combien la cohésion sociale, le pacte républicain dépendait de nos services publics. L’hôpital évidemment, mais aussi l’école, le commissariat, le tribunal sont en burn-out. Ces derniers doivent être renforcés et rénovés. Nous voulons participer à ce vaste chantier de réflexion et de propositions qui doit associer outre les personnels, les usagers, les collectivités et les acteurs de terrain. Le sens, la formation, les salaires, les effectifs, les statuts et les moyens sont au cœur de ce processus, de même que le déploiement d’un bouclier de services publics autour de son lieu de vie en milieu urbain comme en milieu rural.

La lutte contre toutes les discriminations et les violences dramatiquement minorées par la société et les institutions (violences faites aux femmes, viols, incestes...) sont au cœur de ce pacte de rénovation.

Une nouvelle ère pour la culture

La culture est l’un des secteurs les plus touchés par la crise. Or elle est essentielle à la vie démocratique, essentielle pour l’économie et l’emploi. Sans culture, pas de nouveau monde possible, pas de révolution dans nos modes de vie et notre rapport au vivant. La culture est un vecteur d’imaginaire, un enjeu de liberté, d’humanité.

Après la crise de 1929, Roosevelt avait créé le Federal Project Number One dédié à la culture, grand programme de commandes publiques qui a donné naissance à des œuvres majeures et a permis une vitalité exceptionnelle du secteur. Après la crise sanitaire, la France a elle aussi besoin, d’un grand plan de relance et de commande pour la culture.

Aujourd’hui, la France bénéficie d’un territoire maillé par les institutions culturelles mais elles sont à bout de souffle. Lancée par Malraux, la décentralisation culturelle est un chantier inachevé, fragilisé. Il s’agira d’apporter des moyens importants pour le soutien à la création et pour la diffusion sur tous les territoires. Faisons confiance aux artistes et aux cultures émergentes, construisons des ponts entre l’art et la recherche, entre la création artistique et les sciences.

Création d’un Ministère de la protection républicaine, en remplacement du ministère de l’Intérieur, centré sur les seules missions de sécurité face à tous les risques, y compris environnementaux.

Face à la multiplication des risques et des sources d’insécurité, l’Etat doit apporter des réponses aux préoccupations des Français dans leur dimension régalienne. Dans sa configuration actuelle le ministère de l’Intérieur ne parvient plus à y répondre. Faute de moyens, de structuration et de doctrines adaptées, il ne parvient à prendre en charge, comme il conviendrait, ni son cœur de compétence, l’ordre public face à l’accentuation des violences dans lasociété, ni les nombreuses compétences qui lui ont été données au cours du temps (cultes, asile et migrations, libertés publiques...). Il incarne un mode de gouvernance, notamment dans les territoires, fondé sur la verticalité, qui n’est plus adapté à l’ampleur des transitions et des risques et à la nécessité d’accompagner les dynamiques de la société.

Un ministère de la protection républicaine est institué, centré sur les seules missions d’ordre public, de protection face aux risques, y compris environnementaux. Une conférence de respect et de confiance entre la police et les citoyens pose les éléments d’une loi de programmation pour doter les forces de l’ordre des moyens nécessaires à leur action, de l’organisation administrative adaptée ainsi que des doctrines de maintien de l’ordre dans le rétablissement des traditions républicaines en la matière. Pour tirer les leçons de la crise sanitaire en cours, le ministère comporte un état-major de gestion des crises civiles, à vocation interministérielle, afinde faire face efficacement aux crises civiles de toutes natures (sanitaires, industrielles, environnementales...).

La garantie des libertés publiques est transférée au Ministère de la Justice

Un certain nombre de lois adoptées ces dernières années et portant atteinte aux libertés fondamentales sont révisées ou abrogées: loi sur la protection du secret des sources adoptée en 2010, loi de 2018 sur la protection du secret des affaires, projet de loi sur la sécurité globale, loi encadrant les manifestations de novembre 2019, décrets du 2 décembre 2020 sur les fichiers de police.

La politique de l’asile et des migrations est transférée à un ministère des solidarités et de l’intégration.

 


 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10

Inscrivez vous pour laisser un commentaire

Anonymous
Se connecter avec ou
Vous n'avez pas de compte ? Créer votre compte
Verifier votre compte email pour un lien de validation afin d'activer votre compte
Trier par ordre :
ou trier avec les étiquettes suivantes

  • Union de la gauche pour une nouvelle citoyenneté

    Il est vital que l'ensemble des composantes de la gauche écologique et sociale soit capable de négocier pour se mettre d'accord sur les contours d'une alliance qui vise à mettre en plus une nouvelle citoyenneté plus responsable socialement et écologiquement. La gauche n'est arrivée au pouvoir pour changer vraiment les choses que quand elle est unie autour de ce qui la rassemble en mettant de côté ce qui la divise.


  • Mettre le paquet sur la justice

    Pour être président de tous les français, et pas seulement des écologistes, il faudra être en capacité d'avoir une vraie réponse globale sur la question sécuritaire et la justice. Bien sûr agir sur les terreaux de la délinquance (inégalités sociales, etc..). Bien sûr augmenter les effectifs de police de proximité. Mais les français ont pr bcp un "sentiment d'impunité" sur bcp de larcins...il suffit de regarder les faits divers pour voir qu'une partie des peines n'est pas appliquée, que certains jugements arrivent 2 ans après, que certains "délinquants" sont remis en liberté. Cela ne rend service à personne et a des effets désastreux : d'un côté une population qui ne comprend pas et y voit de l'impunité, de l'autre des jeunes pour qui l'absence de conséquences à leurs actes n'aidera pas à leur construction en tant qu'homme. Aussi il faut renforcer clairement les moyens de la justice : des jugements rapides, proportionnés mais surtout appliqués. C'est aussi cela le pacte républicain. Ne pas se positionner là dessus, laisser le champ libre sur ces sujets à la droite, voire à l'extrême droite, c'est condamner d'avance toute chance d'être plébiscité par la majorité, et donc de pouvoir vraiment avancer sur une politique écologique et sociale.


  • ne pas laisser aux extrémistes de droite l'exclusivité "d'êtres Français"

    aujourd'hui, la "francitude" n'est revendiquée que par les "nariniens" du ex FN ... c'est une aberration de laisser croire aux Français que seuls ces incultes de "nariniens" détiennent l'exclusivité de la citoyenneté française, ces gens là pratiquent l'exclusion au nom d'un pays qui a historiquement revendiqué l'égalité ... et aussi la solidarité, mot complètement inconnu pour eux !! mais pour cela, il faut aussi arrêter de voir le monde qui nous entoure avec les œillères de l'angélisme (tout le monde il est beau ...), pour avoir un peu de crédibilité, il faut aussi montrer un peu les muscles, et refuser l'inacceptable, meme si c'est préconisé par une religion, AUCUNE religion ne peut excuser la dévalorisation des femmes, ni le rejet des différences sexuelles ... de toutes façon, les religions sont le cancer de l'humanité, et tant que celles ci auront un peu de pouvoir, elles contribueront a la déliquescence de notre société, en montant les gens les uns contre les autres ... je ne rejette pas les croyances, qui sont respectables, mais les religions, qui elles sont des leviers pour enrégimenter les croyants ... et ceux qui disent "tu ne tueras point" ont combien de milliards de morts sur la conscience ?? exclure ces religions du débat national est donc une priorité, et supprimer les passe droits a celles ci est une évidence . et je ne parle pas QUE de l'islam ... toutes les religions sont mortifères !! pour arriver enfin a une société apaisée, il faut uniformiser les droits de chacun, et punir vraiment ceux qui ne respectent pas ces règles, non pas par la prison, qui ne sert ni ne change rien, mais par des sortes de camps de travail, soigneusement encadrés, qui remettaient en exergue les bonnes pratiques de la vie en société, tout en faisant travailler les condamnés a l'amélioration de l'environnement de cette société dans laquelle ils vivent ... une derniere chose, les élus de cette société DOIVENT, quant ils sont pris la main dans le sac, payer deux fois plus dur que le citoyen moyen, et être renvoyés au bas de l'échelle sociale sans délais ni discutions !! il en va de la crédibilité de la société que j'aimerais réinventer !!


  • Réformer la police et l'IGPN

    Deux choses à engager rapidement: - Ne plus rattacher l'IGPN au ministère de l'intérieur pour lui donner plus d'autonomie et mettre cet organe de l'Etat en obligation de rendre compte au parlement - Remettre en place une police de proximité qui travaillera en lien avec les organisations sociales dans les villes


  • Du concret !

    Concernant la création d'un ministère de la protection républicaine, il va falloir mieux que de belles envolées lyriques pour convaincre un électorat que les questions de sécurité préoccupent toujours et préoccuperont encore en 2022. Il va falloir étoffer tout cela et définir une politique qui parle aux Français, avec des propositions très concrètes qui démontre la crédibilité du candidat qui les portera. Pour ce faire, il faut créer un groupe composé en partie de personnes expérimentées dans le domaine de la sécurité et capables de pointer ce qui ne fonctionne pas aujourd'hui et depuis des décennies en ce domaine. Appuyez-vous sur les bonnes volontés qui ont ce profil et qui sont prêtes à vous épauler !